Changement climatique, 5 priorités pour y faire face

Le 12 mai 2014 dans Continuité d'activité, Risques, Resilience

Climate ChangeLe National Climate Assessment (NCA) américain, mandaté par la Maison Blanche, a rendu public un rapport1 ayant impliqué près de 300 experts internationaux.

Sur certains points, ce dernier va bien plus loin que les conclusions du dernier rapport du Groupe Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC)2.

Une citation extraite de ce rapport permet de le résumer : « Le changement climatique autrefois considéré comme un problème dans un avenir lointain, est désormais ancré dans notre présent ».

Les derniers événements aux Etats-Unis illustrent d’ailleurs cet état de fait.

L’hiver dernier a été rude en ce début d’année 2014 sur le territoire américain, avec deux vagues de froid inhabituelles et les tempêtes de neige fortement perturbatrices.  Le « général hiver » a infligé de sérieuses pertes aux entreprises.

Le PDG de General Mills, entreprise spécialisée dans l’agroalimentaire a estimé que « la rigueur de l’hiver a fait perdre 62 jours de production..ce qui n’était pas arrivé depuis des décennies ».

Au-delà d’une entreprise, l’ensemble de l’économie américaine a été perturbé : Boutiques fermées, avions restés au sol, ….

Le coût de ces températures  polaires est estimé à près de 5 milliards de dollars3.

Il ne s’agit que d’un exemple des menaces croissantes que la météo pourrait faire peser sur l’économie du fait du changement climatique.

Les scientifiques ne cessent de nous alerter sur la survenue phénomènes de plus en plus extrêmes : ouragans, sécheresses, inondations, tempêtes de neige, …

Aucune révolution économique mondiale apte à renverser cette tendance ne se dessine à ce jour, il va valoir s’habituer à ces conditions météorologiques.

Il est temps pour les entreprises de se préparer à faire face à cet environnement complexe.

Personne ne peut se targuer de pouvoir se préparer à toutes les situations possibles.

Les entreprises doivent  donc concentrer leurs efforts sur les 5 priorités suivantes :

 

1 .La diversification. C’est une évidence mais il est nécessaire de le rappeler, une entreprise est nettement plus fragile si elle ne dépend que d’un produit, d’un service, d’une technologie, d’un fournisseur clé ou tout autre élément de base.

Pour mémoire en 2011, les pires inondations depuis 50 ans qui ont frappées la Thaïlande, engendrèrent faute de pièces détachées des arrêts de production notamment pour Nikon, Toyota, Nissan, Seagate et Western Digital4.

Ce qui pesa sur leurs résultats annuels5.

Après de telles déconvenues, vous pouvez imaginer que ces sociétés, directement impactées, ont revu la façon de gérer leur approvisionnement.

 

2 .La redondance et la constitution de réserves stratégiques. La redondance fait également partie de l’arsenal de la prévention des risques. Sans chercher de lointains exemples, heureusement que notre corps dispose lui aussi de « système double » (Reins, poumons, ..).

Dans le domaine nucléaire, un système de redondance a ainsi été conçu pour devenir une règle de conception. Tous les systèmes de  sûreté sont doublés alors même qu’un seul suffirait. Si l’un d’eux ne fonctionne pas, le système en réserve s’y substitue6.

Il ne s’agit de pas de tout redonder mais d’évaluer et de mettre en œuvre sur ce qui est essentiel pour vos activités.

L’entreprise a besoin de disposer de marges manœuvres même pour faire face aux situations les plus extrêmes.

Elle doit également de disposer de réserves stratégiques de produits, de matières premières aptes à lui éviter toute rupture brutale de sa production.

La redondance et la constitution de réserves stratégiques sont des dépenses inutiles si rien ne se passe, sauf quand un évènement exceptionnel se produit.

Vos concurrents seront à l’arrêt et…pas vous.

 

3 .La gestion des risques. Un moyen de renforcer la résilience est de veiller connaître et prévenir les risques de votre entreprise.

Il est important qu’une telle démarche implique l’ensemble de vos collaborateurs. N’oubliez pas que derrière cette gestion se cache aussi des opportunités de nouveaux produits et de nouveaux services7.

 

4 .La réactivité. Si vous devez prendre des risques, vous devez pouvoir réduire votre exposition à ces effets. Vous devez laisser tomber ce qui ne fonctionne pas rapidement.

Pour cela, les entreprises ont besoin de meilleures données sur tous les rouages de leur supply chain, l’utilisation des ressources et la connaissance des risques climatiques.

Cette réactivité passera par la capture et l’analyse d’informations provenant de différentes sources internes et externes, comme par le renforcement des systèmes temps réel.

 

5 .La conception d’un système modulaire et distribué. C’est d’ailleurs la structure retenue par certaines multinationales de façon à  faire face à deux situations :

  • > La défaillance d’un élément ne doit pas mettre en péril l’ensemble de vos activités.
  • > Une activité doit pouvoir être rapatriée, avec quelques adaptations, vers une autre structure.

 

Comme le souligne, Samantha Smith, responsable au WWF International: « Ceux qui disent que c’est trop difficile et trop cher ont tort, car sans action immédiate, les coûts vont s’accroître, tout comme les impacts ».

N’hésitez pas à réagir ou obtenir plus d’informations sur ce sujet en nous adressant vos messages à : gestion-crise@emoveo.fr

 

Liens

1http://nca2014.globalchange.gov/

2http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/04/13/une-revolution-economique-est-necessaire-pour-limiter-le-rechauffement_4400450_3244.html.

3 http://www.bfmtv.com/economie/leconomie-americaine-nest-pas-gelee-vague-froid-683266.html

4 http://www.nextinpact.com/news/66820-thailande-inondations-seagate-western-digita.htm

5http://www.usinenouvelle.com/article/les-entreprises-japonaises-affectees-par-les-inondations-en-thailande.N162274

6http://www.journalofaccountancy.com/issues/2008/jun/creatinggrowthusingopportunityriskmanagementeffectively.htm

7http://www.edf.com/fichiers/fckeditor/Commun/En_Direct_Centrales/Nucleaire/General/Notes_Info/note_information_preventiondesrisques_mars2010.pdf

Autres sources :

  • > Harvard Business Review
  • > Le National Climate Assessment
  • > Médias : Le Monde, l’usine nouvelle
  • > Entreprises et Organisations : EDF, Nikon, Toyota, Nissan, Seagate et Western Digital, WWF international

Autre source  à signaler :

Faisant suite à un échange avec un de nos lecteurs, nous vous invitons également à consulter d’autres données apportant, un autre éclairage, sur les positions exprimées ci-dessus sur  le changement climatique :  http://scmsa.eu/archives/BB_2006_rechauffement.pdf

 

Jean-Marc Sepio : emoveo

Par Jean-Marc Sépio

Articles suggérés

RGPD / GDPR : Se préparer avant fin 2017

Avec le Règlement Général sur la Protection des Données/General Data Protection Regulation (RGPD ou GDPR),…

Lire la suite de l'article

Data Breach, the Achilles’ heel of CEOs

Not a week goes by without sophisticated attack targeting businesses: ransomware or theft of personal…

Lire la suite de l'article

Les métiers d’emoveo

s’engager pour le succès de nos clients

Les missions que nous entreprenons sont marquées par la coopération : nous travaillons de concert avec nos clients, pour garantir le sur-mesure, le pragmatisme et le transfert de compétence.

Découvrir les métiers d’emoveo